logo
volantes applications e-mail en-tête (2)

facebook
instagram
linkedin
youtube
capturedecran2020-12-07a09.43.55

Nouveau bulletin 2023

2023-04-20 20:15

Admin

actualités,

Le dernier bulletin historique de la Société Académique de la Haute-Loire vient de paraître. Un numéro d’une grande richesse qui fait, dès à présent,

Le dernier bulletin historique de la Société Académique de la Haute-Loire vient de paraître. Un numéro d’une grande richesse qui fait, dès à présent, date par la diversité des thèmes et des époques abordés : le Puy médiéval, la géo-hydrologie des tourbières de Berbezit, l’artisanat traditionnel apicole ou la découverte d’un château primitif aux frontières du Velay.


 

La doyenne des associations du département vient de publier son dernier bulletin, le quatre-vingt-dix neuvièmes du nom. Dans son éditorial, le président, Bernard Sanial, rappelle que l’année écoulée fut un exercice plein pour la Société Académique, qui a multiplié les initiatives et les événements. 2022 a notamment vu, en juin, l’inauguration de la bibliothèque place Michelet. Riche de plusieurs milliers de volumes sur l’histoire de la Haute-Loire et des départements limitrophes, elle est ouverte au public, sur rendez-vous, le mercredi après-midi. En octobre, la Société a activement participé au colloque de l’abbaye de Doue et organisé sa sortie annuelle dans l’Aubrac. A cela s’ajoute la tenue, au Musée Crozatier, des traditionnelles séances mensuelles, la constitution d’un cercle bibliographique, l’organisation de conférences et de visites privées dont celle de l’ancien couvent des Cordeliers au Puy. Un dynamisme certain, doublement porté par une « jeune garde » de passionnés et par les liens étroits et uniques de l’association avec le monde universitaire.


 

Parmi les sept études publiées cette année, on retrouve d’ailleurs deux communications universitaires. La première, de membres issus des universités de Lyon et Aix-Marseille, dévoile les résultats de datations au carbone 14 de carottages réalisés aux tourbières de l’étang de Berbezit dans le nord du département. La seconde, œuvre de l’archéologue Mélinda Bizri de l’université de Bourgogne, relate les secrets de la formation du tissu urbain ponot à partir d’observations et de trouvailles sur les fortifications médiévales de la ville. Une remarquable carte des différentes enceintes et portes défensives de la cité haute et basse permet d’avoir une vue d’ensemble. Martin de Framond, ancien conservateur des archives de la Haute-Loire, dévoile quant à lui, dans une étude intitulée « Les marchands du Temple », les relations, parfois conflictuelles, entre le sanctuaire marial et les orfèvres et merciers ponots à la fin du Moyen Age. Cet article, qui se lit comme un épisode de Game of Thrones, revient sur les rivalités de pouvoir et ascensions sociales contrariées d’un microcosme où s’illustrent des figures hautes en couleurs comme l’orfèvre lépreux, Guillaume Ahond, ou le richissime chanoine Jacques Boudon. Ce dernier finit, assassiné, dans une sombre affaire où se mêle, en toile de fond, des personnages aussi illustres que le duc de Nemours ou la famille d’Armagnac. Un long article consacré à la motte castrale de La Terrasse à Bonneval, revient sur les circonstances de sa découverte exceptionnelle par Bruno Mestre en 2020, ainsi que sur la famille qui en est issue, les Beaumont, dont descendent les actuels Grimaldi de Monaco. Ce château en bois de l’an mil, dont les soubassements ont été parfaitement conservés malgré les siècles, ouvre la porte sur un projet d’étude interdisciplinaire à propos des premiers châteaux du Velay. A ces travaux richement documentés et illustrés, s’ajoutent d’intéressantes études sur les ponts de Jonchères dans la vallée de l’Allier par René Bore, une analyse de la pertuisane (arme) d’apparat d’un évêque du Puy au XVIe siècle, Antoine de Sénecterre. Enfin, un hommage à Jean Feynel d’Orcenac (Saint-Paulien), récemment décédé, l’un des derniers tisseurs de ruches en paille de la région et habile patoisant, vient clore ce bulletin.


 

Ce quatre-vingt-dix neuvièmes numéro, complété par le résumé des communications données par les sociétaires en 2022 et des informations sur les nouveautés du Musée Crozatier par la conservatrice Maud Leyoudec, balaye donc près de 3000 ans d’histoire du département de la Haute-Loire sous des angles aussi divers que l’archéologie, l’histoire social, la géologie, l’art ou l’ethnographie.